grand livreAvant 1870, l'évêque de Nancy était venu à juvelize pour interroger les enfants à qui il allait donner la confirmation.
-Qui a trahi le Christ, demanda-t-il à l'un d'eux?
-Ju ... Ju ... murmura-t-il, pour mettre le gamin sur la voie.
-Juvelize, répondit-il.
Eclat de rire de ses camarades. Monseigneur corrige aussitôt:
- C'est Judas, mais comme il y avait deux apôtres ayant presque le même nom, on désigne l'un sous le nom de Jude Thaddée et l'autre sous celui de Judas ... comment ?

Silence. Chuchotement. Et soudain une réponse fuse :
-Judas lihhe carottes {lie-carottes)
-C'est Judas Iscariote.

Depuis ce jour là, les gamins de Donnelay et de Lezey traitent leurs camarades de Juvelize de lihhe-carottes

Dis-moi comme on te surnomme Et je te dirai qui tu es, toi, la tête de veau de Rambervillers, le criquelin de Metz, le hochequeue de Mirecourt, le pêche-lune de Clermont-en-Argonne, le pigeon blanc de Colombey-les-Belles, le braillard de Saint-Nicolas, le pimpant de Pillon, le cul de pot-de-camp de Saint-Clément, ou toi, le sorcier de Chalindrey.

Chacun pourra trouver ici, en se reportant, en fin de volume, à l’index alphabétique des treize cents communes citées, le surnom des gens de sa paroisse et les dictons-quolibets qui en découlaient, éléments...

atlas france langues regionales 1Écoutez La Bise et Le Soleil, adaptation de la fable d’Ésope, Borée et Le Soleil dite en patois lorrain roman par une habitante de Delme en cliquant sur le lien ci-dessous :

Voici le texte d’origine de la fable dans sa version française (Paris) :

« La bise et le soleil se disputaient, chacun assurant qu’il était le plus fort, quand ils ont vu un voyageur qui s’avançait, enveloppé dans son manteau. Ils sont tombés d’accord que celui qui arriverait le premier à faire ôter son manteau au voyageur serait regardé comme le plus fort. Alors, la bise s’est mise à souffler de toute sa force, mais plus elle soufflait, plus le voyageur serrait son manteau autour de lui et à la fin, la bise a renoncé à le lui faire ôter. Alors le soleil a commencé à briller et au bout d’un moment, le voyageur, réchauffé a ôté son manteau. Ainsi, la bise a dû reconnaître que le soleil était le plus fort des deux. »

On ne s’en rend pas toujours compte, mais la France compte une centaine de variétés de langues régionales. Un trésor culturel unique et insoupçonné qu’un outil génial permet enfin de découvrir (et d’entendre !) d’un simple clic. Des chercheurs ont en effet conçu un atlas sonore des langues régionales… et c’est un véritable bonheur pour les oreilles !
Trois chercheurs du laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur (LIMSI) ont sillonné la France de long en large et ont demandé à 126 habitants issus de 126 communes de lire, dans leur langue régionale,la fable d’Ésope, Borée et Le Soleil.

Résultat : des différences évidentes, surprenantes, chantantes et passionnantes compilées au sein d’une seule et même carte de France interactive.

L'Atlas sonore des langues régionales de France en cliquant sur l'image

Source : +positivr

...

elections 09 2018Comme nous vous l'annoncions les 26 juin et 11 août derniers, les communes de Lezey et Maizières-lès-Vic vont procéder à des élections municipales partielles pour le renouvellement de conseillers démissionnaires.

Les dates de ces élections ont été décidées par la Préfecture et les inscriptions des candidats sont prises en sous-préfecture de Château-Salins du 27 au 30 août.

Les articles de juvelize.com sont à lire ici pour Lezey et ici pour Maizières-lès-Vic

 

...

Par Bundesarchiv, Bild 183-W0402-503 / CC-BY-SA 3.0, CC BY-SA 3.0 de, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5371148Theodor Eicke naît en 1892 à Hudingen, aujourd'hui Hampont dans le Saulnois en Moselle, alors annexée à l'Empire allemand. Son père est chef de gare. Après avoir quitté l'école sans brevet de fin d'études, il s'engage comme volontaire dans le 23e régiment d'infanterie bavarois. Plus tard, lors de la Première Guerre mondiale, il est l'officier payeur du 3e, puis en 1916 du 22e régiment d'infanterie bavarois.

Décoré de la croix de fer, Theodor Eicke n'a néanmoins aucun espoir de trouver du travail après la guerre. Il commence des études de technicien supérieur à Ilmenau, ville natale de son épouse, mais les abandonne en 1920 à cause de son faible niveau scolaire, avec l'intention de faire carrière dans la police.

À l'inverse d'autres futurs chefs nazis, il ne s'engage pas dans les corps francs pendant la guerre civile entre 1918 et 1921.

Son projet d'entamer une carrière de policier se solde par un échec, dû non seulement à son manque de formation scolaire, mais aussi à sa haine de la république de Weimar et à ses participations répétées à de violentes manifestations politiques, interdites aux membres de la police. En 1923, Theodor Eicke est finalement engagé comme employé de bureau par IG Farben  , dont il devient un adjoint du chef du service de sécurité interne dans l'usine de Ludwigshafen deux années plus tard. IG Farben est le rapprochement concerté des sociétés chimiques BASF, Bayer et Agfa dont une de ses filiales, la Degesch, produisant le gaz Zyklon B, initialement utilisé comme insecticide et raticide, en produira de grandes quantités pour les nazis qui les utiliseront dans les chambres à gaz de certains camps d’extermination. Pour satisfaire à la demande grandissante de main-d'œuvre, la société exploita aussi des travailleurs forcés dans plusieurs camps de travail. Au faîte de sa puissance, le conglomérat employa environ 190 000 personnes, dont 80 000 travailleurs forcés.

...

Lemoncourt egliseLes églises de nos villes et villages sont des points de repère, des marqueurs de nos lieux de vie.L'église Notre-Dame de Lemoncourt fait partie du réseau européen des "Eglises Ouvertes" dont l'objectif est de mettre en valeur le patrimoine religieux et le rendre accessible à la population locale et aux visiteurs.

Lieux d’expression d’une foi pour les uns, elles sont aussi porteuses d’identité, chargées d’Histoire et constituent pour tous un patrimoine précieux. Les églises peuvent d'autant mieux répondre à leurs nombreuses missions que leurs portes sont ouvertes, les rendant ainsi accessibles aux habitants du village, aux personnes de passage ou aux touristes soucieux de découvrir le patrimoine local.

Depuis quelques mois, notre région dispose d’une délégation du réseau européen « Eglises ouvertes » qui œuvre pour favoriser l’ouverture des édifices.

Le Comité d’Histoire Régionale de la Région Grand Est, fort de sa mission d’animation du réseau des acteurs de l’Histoire et du Patrimoine, vous invite à venir découvrir cette association qui a pour objectif de soutenir les propriétaires et affectataires d'églises pour rendre les bâtiments dont ils ont la charge accessibles en les intégrant à un réseau d'édifices religieux ouverts et accueillants.

C'est le cas pour l'Église Notre-Dame de Lemoncourt dans le Saulnois ouverte tous les jours de 10h00 à 18h00 jusqu'au 15 octobre 2018.

Rare vestige de l’art sacré des XIIème et XIIIème siècles dans le Pays de Seille, l’église Notre-Dame de Lemoncourt, marquée par son imposant clocher fortifié et son tympan historié, mêle harmonieusement son architecture romane à l'un des plus beaux décor empreint des canons du premier âge gothique.

Tarifs

Gratuit

Site de l'association : www.eglisesouvertes.be

Page Facebook : https://www.facebook.com/EOGEF/

...

Articles anciens archivés

Utilisez aussi le moteur de recherche interne au site (en haut à gauche sous la météo)  pour retrouver un article