03 2018Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation touchant le territoire du Saulnois.

Depuis quelque temps vous avez pu découvrir dans le menu de droite une nouvelle rubrique :" PROPOSEZ-NOUS VOS MANIFESTATIONS ICI"

concours photos saulnoisLe printemps est enfin arrivé, alors à vos objectifs !!

Les 4 thèmes sont les suivants:

Faune et flore sauvage du Saulnois
Villages et Paysages du Saulnois
Le Saulnois en Fête
Le Saulnois insolite

Les catégories sont les suivantes:

Adultes
Enfants
Ecoles et Périscolaires

Retrouvez le règlement ainsi que le bulletin de participation sur le site : www.cc-saulnois.fr

Parlez-en autour de vous et soyez nombreux à envoyer vos photos jusqu'au 30 avril 2018 !!!

rayon vertLe RAYON VERT de la cathédrale d e STRASBOURG est visible deux fois par an, aux équinoxes.

MARDI 20 MARS 2018c’est l’ÉQUINOXE, le  jour du PRINTEMPS.

Voici ce que l’on pourra voir à 11h38, si le soleil brille sur Strasbourg.
Le RAYON VERT sera sur le DAIS de P IERREqui surplombe le CHRIST de la CHAIRE.
- Il signe à cet endroit les changemen de saison sur la véritable horloge que constituent la CHAIRE et le RAYON.

Une authentique horloge astronomique pouvant êt re assimilée à une«MÉRIDIENNE » égale aux plus belles italiennes.

- Les 6 jours qui suivent, soit du 21 au 26 MARS, le RAYON VE RT passe sur le Christ chaque jour un peu plusbas. Il disparaît ensuite jusqu’à l’automne prochain.

Le jour de l’automne, le RAYON VERT sera à no uveau sur le dais, et il y sera 12h24, le DIMANCHE 23 SEPTEMBRE 2018.

Le RAYON VERT de la Cathédrale est produit par lesrayons  du soleil qui traversent une pièce d’un vitrail du triforium méridional, le PIED GAUCHE DE JUDA, ancêtre du
Christ.
Il éclaire très précisément la croix de la chaire  lors deséquinoxes de printemps et d’automne. Un phénomène qui attire toujours beaucoup de vrais amateurs de beau
spectacle.
(Photos tirées du livre « Une cathédrale se dévoile » de Maurice ROSART, aux ÉDITIONS DU RHIN. Février 2004.)

Pour découvrir la dernière explication plausible de sa création voir : http://rosartnove.blogspot.fr/2013/03/a-loccasion-du-millenaire-des.html

Pour plus de précisions, voir le site de la Cathédrale de Strasbourg  http://www.cathedrale-strasbourg.fr/Rayon_vert.aspx

Et pour tous les articles parus depuis son invention, voir : http://rosartnove.blogspot.fr/2013/03/le-rayon-vert-de-strasbourg-enquelques.html

Enfin pour convaincre les derniers sceptiques, voir : https://rosartdieci.blogspot.fr/

À VOIR ABSOLUMENT

Rens.tel : 03.88.69.51.69. Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

BOMPour le village de Juvelize.

En raison des fêtes de Pâques le rammassage des ordures ménagères aura lieu :

  • le mercredi 04/04/2018 (les bacs ou sacs sont à sortir la veille au soir)

Le ramassage du tri sélectif aura lieu le Samedi 07/04/2018 (les bacs ou sacs sont à sortir la veille au soir) - Voir aussi dans l'agenda de ce site

Pour les autres village, reportez-vous à cette page

 

LaTour Sebastien VicArtiste au confluent des cultures nordique, italienne et française, contemporain de Jacques Callot et des frères Le Nain, La Tour est un observateur pénétrant de la réalité quotidienne. Son goût prononcé pour les jeux d'ombres et de lumières fait de lui l'un des continuateurs les plus originaux du Caravage.

Georges de La Tour est baptisé le 14 mars 1593 à Vic-sur-Seille, siège du bailliage de l'évêché de Metz. L'acte de baptême de Georges de La Tour, conservé au Musée départemental Georges-de-La-Tour à Vic-sur-Seille, indique qu'il est le fils de « Jean de la Tour boullengier [= boulanger] », et de Sibylle de Crospaux, issue également d'une famille de boulanger. Il est le deuxième des sept enfants de la famille.

Il se marie le 2 juillet 1617 à Vic-sur-Seille avec Diane Le Nerf, membre d'une famille noble de Lunéville.

Les deux époux s'installent dans cette ville où La Tour commence une carrière brillante, sous le règne d'Henri II de Lorraine, admirateur du Caravage : il multiplie les tableaux à sujet religieux mais aussi les scènes de genre, les tableaux réalistes représentant musiciens et mendiants.

Il s'installe en 1619 à la cour du château de Lunéville. En 1620, il est même reçu bourgeois de la ville, doté par le duc de lettres d'exemption qui lui octroient les franchises accordées aux aristocrates. Il devient lui-même l'un des habitants les plus riches de Lunéville et reçoit de nombreuses commandes de la bourgeoisie et de la noblesse lorraine, bien qu'il ne parvienne pas à devenir peintre officiel du duc Henri II, ce titre étant alors l'apanage de Claude Deruet.

Il mourra le 30 janvier 1652 à Lunéville dans sa 59e année..

Voir sa bio complète sur Wikipédia

Articles anciens archivés

Utilisez aussi le moteur de recherche interne au site (en haut à gauche sous la météo)  pour retrouver un article