Sam19Nov2016

Les prétendants de la droite et du centre proposent pour demain...

macron parisienLes sondages se sont affolés au lendemain du dernier débat télévisé. Tous invoquent le BREXIT et l'élection de Trump, prédisant une surprise pour ce premier tour des primaires libres de la droite et du centre, et en plus un trublion de dernières minutes annonce sa candidature aux présidentielles, avec une affirmation "Ni de droite, ni de gauche"  qui devrait séduire les centristes jusque-là derrière Juppé, mettant ce dernier dans une position bien moins confortable.

Pour y voir plus clair, les journaux nous livrent des analyses et comparatifs. Nous en avons retenu deux qui nous semblent intéressantes, celle du Républicain Lorrain et celle du Parisien que vous pouvez lire ci-dessous :

Primaire à droite : l'essentiel du programme des candidats au crible

Le Parisien du 19 novembre 2016 : extrait

1. FISCALITÉ: LA HAUSSE DE LA TVA, POMME DE DISCORDE
Tous veulent baisser les impôts (sur le revenu ou sur les sociétés) ou les prélèvements sociaux.

  • Une baisse de l'impôt sur le revenu (IR) chez Copé {- 5 Mds€ pour les classes moyennes sur le premier exercice) et chez Sarkozy (- 10 % pour tous quels que soient les revenus)
  • Baisse des charges chez Fillon (- 40 Mds€ sur les entreprises) et Le Maire (baisse de la CSG pour les ménages)
  • Hausse de la TVA hors produits de grande consommation chez Copé (+ 3 points), Fillon ( + 2 points), Juppé ( + 1 point)
  • Rehaussement du quotient familial chez Juppé et Le Maire
  • Baisse de l'impôt sur les sociétés chez Juppé et Sarkozy
  • Suppression de I'ISF pour tous sauf NKM
  • NKM se singularise de deux façons: à la place de l'IR, une« flat tax »de 20% pour tous les Français. Elle conserve I'ISF en le transformant en « obligation d'investissement » dans les PME

2. ÉCONOMIES PEUT -ON SUPPRIMER 500 000 FONCTIONNAIRES?

Tous prônent de fortes économies sur le quinquennat : Copé et Fillon, NKM et Sarkozy (100 Mds€), Juppé (80 à 100 Mds€), Le Maire (85 Mds€)

  • Réduction du nombre de fonctionnaires et agents publics : Fillon (500 000), Sarkozy (300 000), Juppé (200 000 à 250 000),Copé (200 000)
  • Suppression du statut de la fonction publique pour NKM
  • Augmentation du temps de travail et de la rémunération des fonctionnaires (Sarkozy et Fillion)
  • Renforcement des effectifs dans les forces de l'ordre et de la justice pour tous
  • Copé veut la fusion des départements et des régions

3. RETRAITES : 64 ou 65 ANS?

Pas d'exception : il faudra travailler plus longtemps.

  • Report de l'âge légal de la retraite pour tous à 65 ans d'ici à 2024 ou 2026. Sauf Sarkozy (64 ans en 2025)
  • Fusion des régimes ou suppression des régimes spéciaux pour tous
  • NKM et Le Maire, les deux plus jeunes candidats proposent un régime par points individualisé

4. CHÔMAGE CONSENSUS SUR LA DÉGRESSIVITÉ DES ALLOCATIONS

Un objectif: inciter les chômeurs à reprendre un emploi.

  • Tous préconisent de rendre les allocations chômage dégressives. C'est la durée du chômage qui est le facteur déclencheur de la baisse de l'allocation. Sauf pour NKM qui prend comme critères des refus d'offres d'emploi
  • Le Maire veut privatiser Pôle emploi

5. ÉDUCATION : POUR OU CONTRE LE COLLÈGE UNIQUE

Tous souhaitent une plus grande autonomie des établissements.

  • Pas de consensus sur la fin du collège unique : Juppé et Sarkozy sont contre
  • Réforme des rythmes scolaires. Fillon, Le Maire et Sarkozy sont favorables à une révision ; et NKM à une modification (regroupement des activités sur un après- midi). Juppé veut laisser les collectivités locales décider
  • Rémunération des enseignants : pour une augmentation à condition de travailler plus (Sarkozy, Le Maire et Juppé), selon le mérite (Fillion)
  • Suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme (Juppé et Fillon). Sarkozy propose un service militaire obligatoire pour les élèves décrocheurs : si les familles le refusent, elles ne pourraient plus prétendre à des aides sociales
  • Rendre obligatoires le lever de drapeau, le chant de « la Marseillaise » et le port de l'uniforme à l'école (Copé)
  • Fillon est le seul à proposer une scolarité obligatoire dès 5 ans, au lieu de 6 ans

6. LAÏC