" Il vint au monde à Jevelize ou Juvelize. Il était l'aîné des dix enfants de la deuxième femme , Catherine Helluy.

Bonneval est né, d'après le registre de baptême de la paroisse, le 28 janvier 1738.

" Il était huilier de profession et non-agriculteur ou curé. " ….

Il se maria à Madeleine Thiéry et vint s'installer à 0géviller, village qui, en 1790, devint chef-lieu d'un canton du district de Blâmont. Il y exerça la même industrie que son père, et dans sa maison, l'une des plus belles du village, on a vu pendant longtemps un matériel pour une huilerie.

 

C'est donc à tort qu'on lui accole en général la qualité de cultivateur. Il semble avoir été considéré dans le village, à cause de son " bien ", et il devint " maire de la seigneurie " qui appartenait pour lors, avec Ceintrey, Voinémont et Pulligny, au prince de Salm.

Le 3 juin 1781, il perdit sa femme, âgée de 44 ans (1), et ne tarda pas à se remarier à Marie-Anne-Ursule Magnier.

L'assemblée du bailliage de Lunéville (2) l'envoya, le 27 mars 1789, avec Blampain, avocat à Rambervillers, Charles Regneault, avocat, Brunel, ancien notaire, demeurant à Magnières, à l'assemblée de réduction de Nancy, qui devait choisir les députés du tiers aux états généraux.

Le 6 juin 1790, il fut élu membre de l'administration départementale par 361 voix sur 465 votants, pour y représenter le district de Blâmont.

Le 3 septembre 1791, il fut choisi comme huitième député de la Meurthe à la Législative (3)

Il eut de la peine à être élu; successivement il avait échoué pour le sixième et septième poste contre Crousse (4) et Cunin ; il ne fut élu au huitième qu'au troisième tour de scrutin, par 220 voix sur 379 votants contre Lachasse : c'était la lutte du district de Blâmont contre celui de Vézelise.

Il ne prit jamais la parole à l'Assemblée législative ; néanmoins il fut réélu cinquième député de la Meurthe à la Convention, au troisième tour de scrutin par 415 voix contre 185 données à Charles Regnault, ex-constituant et président du tribunal de Blâmont. II devait représenter parmi les députés du département l'élément rural.

Il fut l'un des trois régicides de la députation de la Meurthe. Il vota oui pour la culpabilité, non sur la ratification de la peine par le peuple, et lorsqu'on vota pour la peine, il dit simplement, à l'appel nominal du 16 janvier 1793 " je vote pour la mort ".

Bonneval n'était pas orateur.

Il repoussa aussi le sursis à l'exécution du châtiment. Bonneval rentra ensuite dans l'ombre; il ne fit partie d'aucun comité et ne fut jamais envoyé par la Convention en mission.

En fructidor an III, il déclara qu'il avait 58 ans, qu'il était marié, père de deux enfants (5). II ne réussit point à être élu au Corps législatif. L'assemblée électorale de la Meurthe de l'an IV le repoussa, et il ne fut pas davantage choisi par les conventionnels réélus, pour compléter la liste des deux tiers. Il rentra dans la vie privée et se retira à Ogéviller.

Sous l'Empire, il fut nommé maire de cette commune et il garda ces fonctions sous la première Restauration et au début des Cent-Jours. Sa signature disparaît des registres de l'état civil après le 26 mai 1815. Il était alors très âgé et ne tarda pas à mourir à Ogéviller, le 20 novembre 1815, dans sa 78e année. Sur son acte de décès, il porte le titre d' " ancien maire ".

Il était veuf en secondes noces de Marie-Anne Magnier. Comme témoin signa son petit-fils, Ambroise-Hippolyte Jean Pierre, âgé de 26 ans, cultivateur à Blanche-Église.

On a conservé à Ogéviller le souvenir du régicide Bonneval, et l'on raconte encore sur lui quelques terrifiantes légendes.

(1)  De ce mariage était née une fille, Marie-Madeleine, qui épousa, le 31 ,juillet. 1796, à Ogéviller, Nicolas Jeanpierre, fils de Nicolas-Louis Jeanpierre, laboureur à Vic, et de demoiselle Catherine Thomas, de Blanche-Église. La bénédiction nuptiale fut donnée par Étienne Bonneval curé de Blanche-Eglise. Le ménage Jean-Pierre s'établit a Ogéviller, où il géra l'huilerie

(2) Ogéviller, qui sera plus tard rattaché au district de Blâmont, dépendait, avant 1790, du bailliage de Lunéville.

(3) LES DÉPUTÉS DE LA MEURTHE en 1791 d'après " Les Assemblée dans le département de la Meurthe. Les districts, les cantons et la ville de Nancy - Procès-verbaux originaux "publiés par Christian Pfister . 1912.

" Les députés à l'assemblée législative furent élus par une assemblée électorale du département, qui se réunit à Nancy du 29 août au 5 septembre 1791.

Les électeurs avaient été désignés par les assemblées primaires au mois de juin précédent: si, entre la tenue des assemblées primaires et celle de l'assemblée secondaire, il s'était écoulé un si long intervalle, c'est qu'après la fuite de Louis XVI à Varennes le 21 juin, l'exercice de la Constitution avait été momentanément suspendu.

La Meurthe devait élire huit députés et trois suppléants. Ils furent désignés chacun par un scrutin individuel. Les huit députés choisis furent :

Foisssey, Mallarmé, Drouin, Garez, Levasseur, Crousse, Cunin et Bonneval ;

les trois suppléants, Lachasse, Sonnini et Delorme.

Comme aucun député ne mourut pendant l'unique année que dura la Législative. Les suppléants ne furent pas appelés à siéger.

Pourquoi le choix des électeurs s'est-il porté sur ces personnages ?

Il était interdit à ce moment de poser une candidature et de faire une profession de foi. Les électeurs s'entendaient pendant l'assemblée, où les brigues étaient parfois très vives.

Il semble qu'en 1791 ils aient cherché avant tout de choisir un député dans chacun des districts du département. Reprenons dans l'ordre la liste des élus, et l'on voit qu'ils représentent les districts de

  1. Nancy.
  2. Pont-à-Mousson,
  3.  Lunéville,
  4. Toul,
  5. Sarrebourg,
  6. Château-Salins,
  7. Dieuze,
  8.  Blâmont.

Comme il y avait neuf districts et huit députés seulement, on donna au neuvième district, celui de

9. Vézelise,

au premier suppléant : Lachasse ; et l'on nomma comme deuxième et troisième suppléants un homme véritablement célèbre : Sonnini, et un autre connu par ses excentricités : Delorme.

(4) Crousse. ( Nicolas-Louis) -Il naquit à Dieuze en 1746

Il fit ses études de droit à l'Université protestante de Strasbourg (a), et se fit inscrire au barreau de la Cour souveraine de Nancy en juin 1768.

Il avait une propriété à Lagarde, au canton de Bourdonnay (aujourd'hui canton de Vic) ; et c'est dans ce village qu'il s'établit. Il en fut nommé maire en 1790, et le 5 juin de cette année il fut élu membre de l'administration départementale par 420 voix sur 462 votants.

Le 1er septembre 1791, l'assemblée électorale le choisit comme sixième député du département de la Meurthe à l'Assemblée législative ; il eut quelque peine à passer.

Il ne fut nommé, qu'au troisième tour de scrutin par 211 voix sur 389 votants contre Bonneval, habitant à 0géviller.

Il ne joua aucun rôle à l'assemblée ; après la dissolution de la Législative en septembre 1791, il se retira à Lagarde où il ne tarda pas à mourir, en 1793, laissant la réputation d'un homme de bien.  Il fut immatriculé le 25 octobre 1766 sur le registre général et, le registre spécial de la Faculté de droit ( il est marqué comme originaire de le la Garde, de l'Évêché de Metz ); en mai 1768, il est inscrit parmi les candidats de droit. C. KNOD, Die alten Matrikeln der Universität

[Les assemblées électorales dans le département de la Meurthe. - MICHEL, O. c., P. 122]

(5) Nous ignorons ce qu'est devenu le second enfant.

Les candidats aux élections municipales 2014
Le Ministère de l'Intérieur communique la liste des candidats   Candidatures par commune Cliquez sur la lettre ...
En savoir plus...
Allez les Bleus !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Martine Cadoret distinguée au 35e Salon international de Vittel
Certainement une des plus belles expositions de peintures et sculptures de l'Est de la France à découvrir jusqu'au 24 juillet au palais des ...
En savoir plus...
Quatre feux d'artifices dans le Saulnois ce soir
Comme vous pouvez le retrouver dans les événements de ce jour dans le menu de droite du site, Château-Salins, Delme, Dieuze et Vic-sur-Seille vous ...
En savoir plus...
Noir et Blanc sous le soleil...
Après une semaine de stage de peinture, sur le thème du Black & White, à l'Arsenal de Marsal, les élèves et leur maître y exposent ce ...
En savoir plus...
Deuxième vendredi treize de l'année...
Une superstition fait de cette date, dans certaines cultures, un jour de malheur ou au contraire un jour de chance. La phobie du vendredi treize ...
En savoir plus...
Un beau week-end qui incite à sortir !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Devenez : référent, milicien ou shérif ?
Après Grain de Sel qui nous le révélait le 1er juillet, c'est aujourd'hui le Républicain Lorrain qui parle du dispositif Sécurité citoyenne qui ...
En savoir plus...
Le 103e cosmonaute du monde découvre... Dieuze !
Sur la page SOCIÉTÉ/FAITS DIVERS/JUSTICE du cahier local de Sarrebourg et du Saulnois, le Républicain Lorrain nous révèle une nouvelle des plus ...
En savoir plus...
La plus longue éclipse lunaire du siècle dans la nuit du 27 juillet
Dans la nuit du 27 au 28 juillet prochain se produira une éclipse totale de Lune. L'événement sera le plus long du siècle et s'accompagnera d'un ...
En savoir plus...
Ça bouge au musée, d'après le Républicain Lorrain de Metz...
Lu dans l'édition numérique du 3 juillet 2018, dans la rubrique Culture, un rapprochement initié par le Conseil départemental serait en cours ...
En savoir plus...
Au cinéma à Dieuze en juillet 2018
 Cliquez sur l'image pour voir le programme. Et toujours les bandes annonces et synopsis dans l'agenda du Menu de droite de ce site ou dans ...
En savoir plus...
De nouvelles fouilles à Marsal
Ce ne sont malheureusement pas celles que nous espérions voir, mais bien celles concernant la nouvelle usine de méthanisation de Marsal contre les ...
En savoir plus...
Jean François Laurent : l'artiste de Lezey à la télé !
Un excellent reportage de Mirablle TV sur notre voisin de Lezey, le très célèbre sculpteur-fondeur local Jean François Laurent dans l'émission ...
En savoir plus...
Un week-end plein d'activités qui commencent dès ce vendredi...
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Dieuze lieu de décision et de vie du Saulnois...
Voici une reconnaissance écrite du Républicain Lorrain qui doit particulièrement satisfaire les Dieuzois ! Après le choix de Château-Salins ...
En savoir plus...
L'expo temporaire d'un enfant du Saulnois...
Dans son article d'hier "Roger Richard entre au Musée" Grain de Sel soulevait la question cruciale pour la vie du Musée de Vic-sur-Seille : On ...
En savoir plus...
Christian Henrion, maire de Lezey, démissionne.
Conseiller municipal depuis 1965 et maire depuis 2001 Christian Henrion démissionne à 77 ans de ses fonction de maire et de conseiller pour des ...
En savoir plus...
Premier week-end d'été qui s'annonce bien !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
L'Etoile Sportive de Marsal lance une tombola.
Célèbre pour sa qualité à peine irréprochable, la pelouse de l'ESM va faire peau neuve pour la 1ère fois de sa vie ! N'attendez plus et ...
En savoir plus...
Le Campus Lettres et Sciences Humaines de Nancy à la découverte du Saulnois...
Les dynamiques paysagères des vignobles de Lorraine : Quels effets pour la filière et les territoires ? La journée d’étude s’inscrit dans le ...
En savoir plus...
Saint Livier décapité par des barbares... le marronnier aussi !
L'évêché a dû s'inspirer du texte de l'affiche du film à la lettre et en voyant écrit CULTE, se dire que des arbres qui profanaient la toiture ...
En savoir plus...
Bonne fête Papa !
En France, c'est le fabricant de briquets Flaminaire qui a l'idée, le premier en 1949, de créer une fête des pères pour des raisons commerciales. ...
En savoir plus...
On va mettre le feu... à Lagarde et Château !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Après les violents orages que la France a connus, retour sur le 15 juin 1752.
Dans la nuit du 15 juin 1752, à Philadelphie (Pennsylvanie), Benjamin Franklin (46 ans) met à profit un violent orage pour lancer un cerf-volant de ...
En savoir plus...
12 juin : Journée Mondiale contre le travail des enfants
L’organisation internationale du Travail (OIT) a lancé la première Journée mondiale contre le travail des enfants en 2002 pour attirer ...
En savoir plus...
Les Tongs vous invitent sur leur pochette de CD
Salut à tous, Vous en avez sans doute entendu parler, les Tongs sortent prochainement leur premier CD, avec 6 titres, dont 5 de leur ...
En savoir plus...
Embouteillage au Conseil communautaire ce soir à Château-Salins ?!
Conseil communautaire du lundi 11 juin 2018 salle polyvalente de Château-Salins à 18h30 ... où on prend de la bouteille ! GESTION FINANCIERE ET ...
En savoir plus...
Un week-end en Tongs !?
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Au ciné à Chateau en Juin
Retrouvez les bandes-annonces et synopsis de tous les films diffusés à la salle Saint-Jean à Château-Salins dans l'agenda aux dates du programme ...
En savoir plus...

Articles anciens archivés

Utilisez aussi le moteur de recherche interne au site (en haut à gauche sous la météo)  pour retrouver un article