Juvelize fût aussi visité par la Reine de France le 20 aout 1725 après son mariage célébré à Strasbourg

Figure 1: Marie Leszczinska par Jean Marc Nattier

Louis XV * avait été fiancé par le Régent à une princesse espagnole, mais l’infante n’avait encore que six ans et il était prudent de marier le plus tôt possible le roi pour assurer la succession de la couronne.

 

C’est pourquoi le duc de Bourbon se décida à renvoyer l’Infante à la maison au risque de provoquer une rupture avec l’Espagne.
C’est ainsi qu’on se tourna vers Marie Leszczinska, ** la fille du roi de Pologne déchu de son trône ; la famille Leszczinki s’était réfugiée à Wissembourg. C’est là que Marie apprit le choix français ; le mariage fut rondement mené, la cérémonie se déroula à Strasbourg le 15 août 1725, par procuration, le Duc remplaça le Roi à la cérémonie, faite par l’archevêque de Strasbourg, le cardinal de Rohan.

Le 17 août, la nouvelle reine quittait Strasbourg en calèches, carrosses et toute une petite cour
pour passer la nuit à Saverne, où l’attendait Stanislas accompagné du duc d’Orléans, du duc d’Antin et du marquis de Beauvau…

Le lendemain, 18 août, elle prit la direction de Sarrebourg.

Le 19 août elle quitta Sarrebourg, s’arrêta à Héming pour dîner dans le logis du Lion d’Or. Passant par Azoudange, elle prit la direction de Maizières les Vic, où elle fut accueillie en fanfare, elle passa la nuit dans la maison de sieur Peronnain.

Après avoir assisté à la messe du matin, du diamnche 20 août, elle quitta Maizières les Vic pour Marimont, où elle fut accueillie par par une haie d’honneur du Royal Cavalerie et celui du Maine – comme à chaque arrêt d’ailleurs –

« Au village de Donnelay, les habitants s’étoient mis sous les armes sur le chemin, le Curé de ce lieu, suivi d’une foule de païsans, dont l’une portaoit une bannière, vint processionnellemnt au-devant de la reine et l’accompagna pendant quelques temps en chantant les louanges du Seigneur, et lui faisant des vœux pour la conservation de leurs Majestez ; ils témoignèrent encore leur joie par une décharge de boëtes ou petits canons qu’ils s’étoient procurez.
Sa majesté s’arrêta en ce lieu au milieu de la campagne pour y faire collation dans son carosse, laquelle avoit été portée par le sieur Bazire fils, coureur de vin du roy, qui s’est acquitté avec soin de la fonction de sa charge dans ce voyage.

La route de poste passait à Donnelay. Pour aller de Strasbourg à Metz, on quittait le chemin actuel à Maizières et on gagnait Marsal et Vic en passant près de Marimont, au-dessus de Bru, à Donnelay, près de Juvelize et aux Trois Croix. Ce fut la route suivie par la fille du roi Stanislas allant épouser le jeune Louis XV. Elle dut s’arrêter à Donnelay, où il y avait un relai. Un souvenir de son passage existe. Les autels latéraux -- sous le vocable de la Vierge et de saint Nicolas -- en bois sculpté, sont surmontés de fleurs de lys ; sur l’un d’eux, on lit :


EX DONO
REGINAE
1725.


Ces autels latéraux ont disparu lors des combats des différentes guerres, surtout 39-45.
Les Tois Croix ne sont pas mentionnées dans le récit, elles sont probablement postérieures .

Au village d’Ivelize (Juvelize), les habitants de ce lieu rendirent les mêmes devoirs à la reine, que ceux du village de Donnelay. Sa Majesté, touchée des soins de ces zélés serviteurs, eut toujours beaucoup d’attention pour les faire récompenser ; sa charité envers les pauvres a paru dans toutes les occasions, et son amour pour cette vertu ne lui a jamais fait oublier que pour être heureux dans ce monde et dans l’autre, il faut avoir pitié des membres de Jésus-Christ ;
qui miseretur pauperis, beatus erit. "
qui a pitié du pauvre, sera heureux"
Psaume tiré de la Bible.

La misère des habitants de Juvelize devait vraiment faire pitié ! le 20 août 1725 était un dimanche de surcroit !!

Quittant Juvelize pour Marsal, par « chemin de Marsal » puis se dirigeant vers Moyenvic , elle arrivait à Vic sur Seille dans la soirée.

Figure 2: Louis XV par François-Hubert Drouais

* – Orphelin de bonne heure, roi à 5 ans il a été mal élevé, on a développé en lui que l’égoïsme et l’orgueil, on en fit un bon sportif élevé au grand air, mais son éducation intellectuelle en fut négligée ; d’une timidité maladive, il devint capricieux, indolent, incapable d’imposer sa volonté ; cependant Louis XV est resté longtemps populaire. En 1744, sa maladie à Metz suscite une vive émotion dans le pays et une joie délirante accueille la nouvelle de sa guérison. C’est alors qu’il reçoit ce surnom de Bien-Aimé qui bientôt allait devenir singulièrement ironique.
* - Il se laissa dominer par les nombreuses favorites, dont certaines ont joué un rôle politoque : la duchesse de Châteauroux et la marquise de Pompadour.

**- à défaut de beauté et d’intelligence elle était bonne, pieuse et charitable, mais elle avait sept ans de plus que le roi

– à son mariage, elle avait 22 ans et Louis XV 15 ans !
La reine, maladroite et sotte, ne sait garder ni son mari, ni son crédit. Elle se console au milieu d’un petit cercle d’amis.

Des dix enfants qu‘elle a eus, sept ont survécu : un fils et six filles.
Le dauphin Louis ( 1729-1765) pieux instruit, d’une conduite exemplaire, devait mourir prématurément.

De sa seconde femme, Marie-Josèphe de Saxe, il eut trois fils qui seront rois tous les trois :
1. Louis XVI,
2. Louis XVIII et
3. Charles X et
4. deux filles : Mesdames Clothilde et Elisabeth.

Figure 3: Carte de Cassini - on voit le chemin emprunté par la reine...

Nous sommes alors à la veille de la Révolution et lors des États Généraux de 1789, Jevelize a aussi son cahier de doléances !

Les candidats aux élections municipales 2014
Le Ministère de l'Intérieur communique la liste des candidats   Candidatures par commune Cliquez sur la lettre ...
En savoir plus...
Allez les Bleus !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Martine Cadoret distinguée au 35e Salon international de Vittel
Certainement une des plus belles expositions de peintures et sculptures de l'Est de la France à découvrir jusqu'au 24 juillet au palais des ...
En savoir plus...
Quatre feux d'artifices dans le Saulnois ce soir
Comme vous pouvez le retrouver dans les événements de ce jour dans le menu de droite du site, Château-Salins, Delme, Dieuze et Vic-sur-Seille vous ...
En savoir plus...
Noir et Blanc sous le soleil...
Après une semaine de stage de peinture, sur le thème du Black & White, à l'Arsenal de Marsal, les élèves et leur maître y exposent ce ...
En savoir plus...
Deuxième vendredi treize de l'année...
Une superstition fait de cette date, dans certaines cultures, un jour de malheur ou au contraire un jour de chance. La phobie du vendredi treize ...
En savoir plus...
Un beau week-end qui incite à sortir !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Devenez : référent, milicien ou shérif ?
Après Grain de Sel qui nous le révélait le 1er juillet, c'est aujourd'hui le Républicain Lorrain qui parle du dispositif Sécurité citoyenne qui ...
En savoir plus...
Le 103e cosmonaute du monde découvre... Dieuze !
Sur la page SOCIÉTÉ/FAITS DIVERS/JUSTICE du cahier local de Sarrebourg et du Saulnois, le Républicain Lorrain nous révèle une nouvelle des plus ...
En savoir plus...
La plus longue éclipse lunaire du siècle dans la nuit du 27 juillet
Dans la nuit du 27 au 28 juillet prochain se produira une éclipse totale de Lune. L'événement sera le plus long du siècle et s'accompagnera d'un ...
En savoir plus...
Ça bouge au musée, d'après le Républicain Lorrain de Metz...
Lu dans l'édition numérique du 3 juillet 2018, dans la rubrique Culture, un rapprochement initié par le Conseil départemental serait en cours ...
En savoir plus...
Au cinéma à Dieuze en juillet 2018
 Cliquez sur l'image pour voir le programme. Et toujours les bandes annonces et synopsis dans l'agenda du Menu de droite de ce site ou dans ...
En savoir plus...
De nouvelles fouilles à Marsal
Ce ne sont malheureusement pas celles que nous espérions voir, mais bien celles concernant la nouvelle usine de méthanisation de Marsal contre les ...
En savoir plus...
Jean François Laurent : l'artiste de Lezey à la télé !
Un excellent reportage de Mirablle TV sur notre voisin de Lezey, le très célèbre sculpteur-fondeur local Jean François Laurent dans l'émission ...
En savoir plus...
Un week-end plein d'activités qui commencent dès ce vendredi...
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Dieuze lieu de décision et de vie du Saulnois...
Voici une reconnaissance écrite du Républicain Lorrain qui doit particulièrement satisfaire les Dieuzois ! Après le choix de Château-Salins ...
En savoir plus...
L'expo temporaire d'un enfant du Saulnois...
Dans son article d'hier "Roger Richard entre au Musée" Grain de Sel soulevait la question cruciale pour la vie du Musée de Vic-sur-Seille : On ...
En savoir plus...
Christian Henrion, maire de Lezey, démissionne.
Conseiller municipal depuis 1965 et maire depuis 2001 Christian Henrion démissionne à 77 ans de ses fonction de maire et de conseiller pour des ...
En savoir plus...
Premier week-end d'été qui s'annonce bien !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
L'Etoile Sportive de Marsal lance une tombola.
Célèbre pour sa qualité à peine irréprochable, la pelouse de l'ESM va faire peau neuve pour la 1ère fois de sa vie ! N'attendez plus et ...
En savoir plus...
Le Campus Lettres et Sciences Humaines de Nancy à la découverte du Saulnois...
Les dynamiques paysagères des vignobles de Lorraine : Quels effets pour la filière et les territoires ? La journée d’étude s’inscrit dans le ...
En savoir plus...
Saint Livier décapité par des barbares... le marronnier aussi !
L'évêché a dû s'inspirer du texte de l'affiche du film à la lettre et en voyant écrit CULTE, se dire que des arbres qui profanaient la toiture ...
En savoir plus...
Bonne fête Papa !
En France, c'est le fabricant de briquets Flaminaire qui a l'idée, le premier en 1949, de créer une fête des pères pour des raisons commerciales. ...
En savoir plus...
On va mettre le feu... à Lagarde et Château !
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Après les violents orages que la France a connus, retour sur le 15 juin 1752.
Dans la nuit du 15 juin 1752, à Philadelphie (Pennsylvanie), Benjamin Franklin (46 ans) met à profit un violent orage pour lancer un cerf-volant de ...
En savoir plus...
12 juin : Journée Mondiale contre le travail des enfants
L’organisation internationale du Travail (OIT) a lancé la première Journée mondiale contre le travail des enfants en 2002 pour attirer ...
En savoir plus...
Les Tongs vous invitent sur leur pochette de CD
Salut à tous, Vous en avez sans doute entendu parler, les Tongs sortent prochainement leur premier CD, avec 6 titres, dont 5 de leur ...
En savoir plus...
Embouteillage au Conseil communautaire ce soir à Château-Salins ?!
Conseil communautaire du lundi 11 juin 2018 salle polyvalente de Château-Salins à 18h30 ... où on prend de la bouteille ! GESTION FINANCIERE ET ...
En savoir plus...
Un week-end en Tongs !?
Nous essayons de rassembler le maximum d'information auprès des associations, d'amis, de médias pour approvisionner notre agenda de manifestation ...
En savoir plus...
Au ciné à Chateau en Juin
Retrouvez les bandes-annonces et synopsis de tous les films diffusés à la salle Saint-Jean à Château-Salins dans l'agenda aux dates du programme ...
En savoir plus...

Articles anciens archivés

Utilisez aussi le moteur de recherche interne au site (en haut à gauche sous la météo)  pour retrouver un article