Les généraux de gendarmerie Perrin et Becker déposant une gerbe face à la stèle inaugurée hier.

gerbe

Photo François Legrand

Importante cérémonie que celle organisée hier matin lors de l’inauguration d’une plaque en hommage au garde Lucien Crouvoisier, natif de Juvelize, tué par une mine en service en Indochine en février 1952.

Le comité « Pierre de la Seille » du Souvenir français et la commune ont accueilli une délégation fournie de personnalités civiles et militaires, en compagnie de la famille du défunt, qui a désormais une plaque au cimetière.

Juvelize rend hommage à un héros du village 
 

hommage

Photo François Legrand

Un escadron de gendarmes venu de Baccarat a rendu les honneurs à Lucien Crouvoisier devant sa plaque.

Une plaque dédiée à Lucien Crouvoisier, garde mort pour la France en Indochine en 1952, a été dévoilée hier au cimetière de Juvelize. Une reconnaissance de premier ordre pour la commune et le Souvenir français.


Une plaque de granit, conçue et gravée au lycée professionnel Paul-Claudel de Remiremont, sur laquelle figure cette inscription : «  Lucien Crouvoisier, garde à la 1è légion de marche de garde républicain, né le 16 mars 1926 à Juvelize, mort pour la France en Indochine le 15 février 1952, in memoriam ». Le cimetière était presque trop juste pour accueillir l’ensemble des participants à une émouvante cérémonie qui a débuté par une messe solennelle en l’église du village.

A l’issue de la cérémonie religieuse, un défilé a eu lieu, au son de la musique des Métronomes de Bénestroff, la plaque devant être dévoilée dans la nécropole municipale. De nombreuses personnalités civiles et militaires ont participé à cette inauguration parmi lesquelles les généraux de gendarmerie Becker et Perrin, le Lt-colonel représentant le commandant la Région de gendarmerie de Lorraine, le chef de corps du 13e RDP de Dieuze, le colonel Pinczon du Sel, ou le délégué d’arrondissement pour le souvenir français, Pierre Weisse. Il revient en effet au comité Saint-Pierre de Seille du Souvenir français, son président Hervé Sève et son président d’honneur Claude Masson, l’initiative de cet événement, avec la commune de Juvelize.

Des anciens d’Indochine étaient également présents, ainsi que les élèves de la classe du regroupement scolaire de Ley.

Combattre pour la paix
«  La vie et la carrière militaire exemplaire du garde Crouvoisier méritait bien l’hommage qui lui a été rendu aujourd’hui » a lancé le général (2s) Guy Becker, président du comité de la société d’entraide de la légion d’Honneur, « S a bravoure et son sacrifice peuvent être cités en exemple, merci à toutes les personens qui ont préparé cet événement, et j’associe à cet hommage toutes les autres victimes de la gendarmerie. »

Au sein de cette dernière, le général a précisé que 674 gendarmes avaient été tués et 1620 blessés entre 1945 et 1954 en Indochine.

Pour le sous-préfet du Saulnois bernard Gonzales, «  Cette commémoration marque un temps fort sur les chemins du souvenir, c’est une occasion de témoigner la reconnaissance indéfectible de la nation. Lucien Crouvoisier a su faire preuve d’un immense courage par sa volonté de combattre pour la paix. »

allocution
Photo : François Legrand


Le général Becker (à gauche), entouré des personnalités dont le maire du village Alain Greff et le sous-préfet Bernard Gonzales.

Parcours exemplaire, mort prématurée

Qui était vraiment Lucien Crouvoisier, et comment est-il arrivé en Indochine ? Le Souvenir français a édité un petit document fourmillant de renseignements sur cet homme, et profité de la cérémonie d’hier pour le distribuer.

Né le 16 mars 1926 à Juvelize, Lucien est expulsé avec sa famille en 1940, puis est engagé volontaire à 18 ans dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI). En février 1945, à l’âge de 19 ans, il intègre le 6e régiment d’infanterie, puis au 57e RI, et participe aux diverses campagnes de France. Démobilisé en 1946, il est en région parisienne lorsqu’il demande une formation de gendarme. Nommé élève gendarme en mai 1948, il embarque en juillet de la même année pour Tunis, où il rejoint le Centre d’instruction de la 11e légion de garde. Il devient garde en décembre 1948, puis est nommé pour servir en Extrême orient, et prête serment le 3 mars 1949 devant le tribunal de Sfax. le 22 avril 1950, il embarque à Marseille à bord du Chantilly, en direction de Saïgon.

Un milieu dangereux
Il arrive en Indochine le 26 mai 1950, où il est affecté à la 1è Légion de marche de garde républicaine, dont la principale mission est d’encadrer la garde républicaine de Cochinchine (Garde du Vitenâm sud), et Lucien Crouvoisier assure ses mission au sein de cette dernière.

Il est en poste à Hatien, à 900 km de Saïgon, près de la frontière cambodgienne, il est affecté dans un groupe au déminage des routes et chemins, il est aussi chef de groupe de mortiers.

Lucien est admis en janvier 1952 dans le corps des sous-officiers, dans un secteur harcelé par les forces vietminh, où les embuscades sont incessantes. Le 15 février 1952, le garde Crouvoisier et deux autres gardes se rendent sur un secteur dans le cadre de leur corvée. Le chef d’équipe de déminage, muni d’un détecteur, prospecte avant de confier le débroussaillement à une autre équipe. Ce jour-là, à 16 h 35, un engin est découvert. Lucien fait alors reculer ses hommes et se prépare à détruire la mine lorsque celle-ci explose pour une raison demeurée inexpliquée. Grièvement blessé, il décède au cours de son évacuation vers un hôpital du Cambodge. Il repose depuis au cimetière de Juvelize, parmi les siens. Lucien Crouvoisier est titulaire à titre posthume de nombreuses citations et récompenses.

Articles du Républicain Lorrain du 30 mai 2010

Les candidats aux élections municipales 2014
Le Ministère de l'Intérieur communique la liste des candidats   Candidatures par commune Cliquez sur la lettre ...
En savoir plus...
Les dessinateurs ont un crayon de plus en plus acéré
Comme nous l'avons déjà fait voici un nouveau cahier de dessins que nous vous invitons à feuilleter en cliquant sur l'image ...
En savoir plus...
La balayeuse de la CCS se
Depuis janvier 2015 le conseil municipal a voté le passage 4 fois par an de la balayeuse pour le nettoyage des caniveaux. Le service de balayage de ...
En savoir plus...
Ne pas subir, toujours agir : la belle devise de l'ASSAJUCO
Cette semaine l'ASSAJUCO EMMAÜS de Dieuze sera ouvert Mercredi 3 juin, Jeudi 4 juin, Vendredi 5 juin et Samedi 6 juin 2020 de 13h30 à 17h. Comme ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : Le Palais Royal
Notre dernière visite du "confinement" sera pour un haut lieu de l’histoire de France et de la vie parisienne., un ensemble monumental ...
En savoir plus...
La barre de 2 Millions de visiteurs largement franchie !
Ça s'est passé et largement dépassé "en douce", pendant le confinement ! Il n'y a pas si longtemps, nous fêtions le million de visiteur-unique, ...
En savoir plus...
Heure de pointes : Hugo Marchand danseur étoile de l'Opéra de Paris
On ne pouvait rêver mieux que les colonnes de Buren du Palais Royal dans l'émisson de France 2 "20h30 le Dimanche" pour découvrir le talent ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : De l'Opéra au Palais Royal chez Ragueneau
Nous allons bientôt achever notre périple parisien, la barrière des 100km tombant à compter du 2 juin. Vous pourrez, si le coeur vous en dit, ...
En savoir plus...
Après le confinement, baladez-vous à Paris
La barrière des 100km est maintenant tombée et j'espère que les différents articles que vous avez pu lire sur ce site vous donneront l'envie de ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : Le miel des toits de Paris
Après avoir rencontré les couturières des Grands magasins, les Petits-rats de l'Opéra, nous allons visiter une autre population de ce quartier : ...
En savoir plus...
Sites Passionnément Moselle gratuits tout l'été !
  Nous sommes heureux de vous annoncer que vous pourrez visiter GRATUITEMENT, tout l'été, nos sites PASSIONNÉMENT MOSELLE ! À compter du ...
En savoir plus...
Heure de pointes : Les secrets des pointes du Ballet de l'Opéra de Paris
Nous sommes juste derrière l'Opéra Garnier fameusement célèbre pour son ballet, aussi nous allons nous intéresser à ces fameuses pointes dont ...
En savoir plus...
Déchetteries du Saulnois : 2/4 rouvrent sans rendez-vous
Deux des quatre déchetteries du Saulnois rouvrent sans rendez-vous à partir du 2 juin 2020. Un système mixte pour s’adapter aux besoins des ...
En savoir plus...
Réouverture du centre d'art de la Synagogue de Delme
Nous avons le plaisir de vous annoncer la réouverture du centre d'art à partir du mercredi 3 juin 2020. Vous pourrez venir découvrir ou ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : L’agence centrale de la Société Générale
Nous traversons le boulevard Haussmann pour faire un saut dans le passé et visiter nom pas un musée, mais dans un bâtiment, temple de la finance, ...
En savoir plus...
La Moselle passe au vert !
Les parcs et jardins pourraient rouvrir dès ce week-end sur l’ensemble des territoires. Selon les localités et au choix des maires, le port du ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : Les Grands magasins
Nous prenons la rue Scribe, qui n'a rien à voir avec l'Égypte antique, mais nommée d'après l'auteur dramatique Eugène Scribe (1791-1861), un des ...
En savoir plus...
Les  messages Facebook toujours...
Cliquez sur l'image pour feuilleter les messages      
En savoir plus...
Un jour, une balade : Le Musée du Parfum Fragonard
En continuant sur le Boulevard des Capucines, je vous invite à tourner à gauche dans la rue Édouard VIII et peut-être après avoir déjeuner ...
En savoir plus...
Heure de pointes : La Dame aux Camelias de  John Neumeier
Notre balade d'hier évoque pour nous le délicieux minois presque enfantin de la coquine et charmante Olympia dans ce ballet que nous vous ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : L'Olympia
Nous avons visité " l'église de Johnny Halliday" nous allons visiter son "temple" boulvard des Capucines à quelques centaines de mètre de La ...
En savoir plus...
Juvelize a mis en place son Conseil municipal
Ce lundi 25 mai se sont réunis les élus pour désigner le Maire est ses adjoints. Si sans surprise Sylvain Ciminéra a retrouvé son écharpe de ...
En savoir plus...
La Mairie de Juvelize a offert un masque supplémentaire par habitant
La Mairie de Juvelize a déposé dans une enveloppe un masque supplémentaire par personne dans votre boîte à lettres. Ce masques ont été ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : Le Foyer de la Madeleine - Le Refettorio
Entre le Café Pouchkine  sans doute le lieu le plus emblématique du si riche patrimoine russe à Paris et Fauchon entreprise mondiale de ...
En savoir plus...
Heure de pointes : Jewels ( Joyaux) de George Balanchine
Nous avons évoqué hier Gabriel Fauré à l'occasion de notre visite de l'église de la Madeleine. Élève de Saint-Saëns et de Gustave ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : L’église de la Madeleine
Nous allons parcourir l’une des perspectives les plus célèbres de Paris : la rue Royale, la place de la Concorde, et le Palais Bourbon, siège de ...
En savoir plus...
Les dessinateurs dé-confinés se déchaînent
Comme nous l'avons déjà fait voici un nouveau cahier de dessins que nous vous invitons à feuilleter en cliquant sur l'image ...
En savoir plus...
Un jour, une balade : Le Musée Maxims de Paris
Nous allons nous rendre chez Maxim’s, un restaurant situé à Paris, au 3 de la rue Royale, dans le quartier de la Madeleine. Fondé le 7 ...
En savoir plus...
L'Estrade de mai 2020
Le numéro 102 - mai 2020 de votre mensuel est en ligne. Au total 54 pages d'infos, de rencontres, de découvertes, à feuilleter en cliquant sur ...
En savoir plus...
Heure de pointes : Le Ballet royal de la nuit
La proximité de la rue Royale, que nous allons emprunter cet après midi, nous fait forcément penser au ballet ou le roi soleil enfant  joua ...
En savoir plus...